Covid-19 – Violences Intrafamiliales

Il n’est pas interdit de s’enfuir

Pas besoin d’attestation de déplacement en cas de fuite

Durant ce deuxième confinement, les associations et collectivités s’organisent au mieux pour accueillir toutes les victimes de violences.

Que vous soyez victime ou témoin de violences, n’hésitez pas à demander de l’aide.

Application APP-ELLES de soutien entre femmes permet :

Pour télécharger l’application : https://www.app-elles.fr/


Vous pouvez contacter les assistantes sociales du Pôle violences intrafamiliales du groupement de gendarmerie 44

Madame DUGAST – 06 80 84 40 72

Madame RUFFEL – 06 32 54 01 18

 

En janvier 2020, la Communauté d’agglomération, l’ensemble des maires du territoire, le Conseil Départemental de Loire-Atlantique, l’État et de nombreux partenaires éducatifs, de l’insertion, du médico-social, de l’habitat, ont signé le contrat de mobilisation contre les violences sexistes et sexuelles.

En novembre, ces mêmes partenaires unissent leurs compétences et savoir-faire pour apporter des réponses concrètes, locales, coordonnées pour la mise en sécurité des personnes victimes de violences intrafamiliales et leurs enfants.


Solidarité femmes Loire-Atlantique
Les professionnelles de l’association, désormais équipées en masques de protection, peuvent recevoir physiquement à l’association au 23 rue Jeanne d’Arc à Nantes toute femme victime de violences conjugales qui en ferait la demande ou qui serait accompagnée par les forces de l’ordre, en urgence, sur nos horaires d’ouverture actuels du lundi au vendredi de 10h à 17h, après évaluation par échange téléphonique sur la ligne d’écoute au 02 40 12 12 40.

Maintien et renforcement de l’écoute téléphonique pour accompagnement et mise à l’abris :

contact@solidaritefemmes-la.fr
Mise en sécurité pour les femmes en danger imminent du lundi au vendredi de 10h à 17h


Le CIDFF Loire-Atlantique/Bassin Nazairien

Cet organisme informe sur les droits (droit de la famille et droit du travail) et apporte une écoute aux femmes victimes de violences lors de permanences tenues au sein du Point d’Accès au Droit de Pornic agglo Pays de Retz